Bruce Fauveau

Comédien/humoriste

Chassés Croisés

Chassés Croisés, c’est le nouveau bébé scénique de Bruce. Un super seul-en-scène théâtral. Attention, ce n’est plus one-man-show comme son précédent spectacle dans le sens où il est dans la catégorie « théâtre » et non plus « humour » (même si c’est très drôle) : pas de stand-up, un quatrième mur, une histoire du début à la fin. Il peut cependant aussi bien se jouer dans les cafés-théâtres que dans les théâtres ! Pas mal.

L'affiche V2

Résumé :

Au temps des Croisades, en 1144 (près de cinquante ans après la prise de Jérusalem), nous sommes à Edesse, un des Etats Latins d’Orient fondés par les chrétiens. La paix règne. Jasques, simple cordonnier, a un désir étrange : il veut devenir artiste et faire éclater au grand jour son talent, heu... en avance sur son temps ! Entre sa femme qui voit d’un mauvais oeil cette ambition artistique et une commande pour le Seigneur Tancrède qui accapare tout son temps, Jasques va devoir surmonter moult épreuves pour forcer son destin.

 

A propos du spectacle :

Chassés Croisés, c’est un entrelac d’histoires qui captive le spectateur de la première à la dernière seconde. On suit Jasques dans sa quête de réalisation, bien sûr, mais aussi la stratégie d’Eulalie, sa femme, pour protéger son foyer des folies de son mari ainsi que l’ouverture aux bienfaits des arts pour la brute épaisse qu’est le Seigneur Tancrède. Sans oublier les péripéties amoureuses de celui qui est devenu la mascotte du spectacle et bien souvent ce qui marque le plus le public : le PIGEON VOYAGEUR.

 

Le ton humoristique est omniprésent, notamment à travers le traitement “médiéval” de la langue française. Plutôt que de le jouer en vieux François, les auteurs ont “vieilli” les mots en ajoutant la lettre S à des endroits incongrus et improbables, adoucissant les anachronismes et provoquant l’hilarité.

 

Le Pigeon

Jouer des volatiles est devenu une habitude pour Bruce Fauveau (le hibou cendré du précédent spectacle était le chouchou du public). Nous aimions l’idée qu’une cause aussi banale qu’un pigeon voyageur qui écoute son coeur plutôt que sa conscience professionnelle puisse avoir des conséquence dramatique sur les humains et sur  l’Histoire.

 

La performance

Treize personnages (à la base on voulait un chiffre pair mais là on est au max). Tous plus différents les uns que les autres. Chacun avec une voix, un accent, un corps, un certain humour. Ils dialoguent à deux, à trois, parfois  à quatre. Pas une seule seconde le public doute de qui est qui. Une galerie de personnages, qui s’entrecroisent dans des décors allant de l'alcôve au champ de bataille en passant par un bar de nuit caché dans un palmier.

Le méchant de l'histoire